RECONSTRUCTION DES RESIDENCES DE ROSEBRIE,
CREATION DE DEUX FOYERS DE VIE MEDICALISES,
DELOCALISATION DE LA MAISON DES ORCHIDEES
ET CREATION D’UN SERVICE PARAMEDICAL DEPARTEMENTAL











CONTEXTE

Au niveau local, la reconstruction des Résidences de Rosebrie (91 places) situées à Mandres les Roses (94520), la délocalisation du Foyer Paul Notelle (12 places) situé à Brie Comte Robert (77170) et celle de la Maison des Orchidées (8 places) située à Boissy Saint Léger (94470) sont aujourd’hui nécessaires en raison de la très grande vétusté du bâti et l’inadaptation des locaux à une prise en charge de qualité

Aux Résidences de Rosebrie et au Foyer Paul Notelle, l’offre médico-sociale doit se diversifier pour répondre aux besoins

  • des travailleurs jeunes,
  • des personnes « faiblement médicalisées »,
  • des personnes touchées par un vieillissement précoce et dont l’évolution vers une sénilité et une entrée en démence peut être stabilisée par un accompagnement médical et paramédical renforcé,
  • des adultes polyhandicapés accompagnés en Centre d’Accueil de Jour

Au niveau départemental, les besoins de sécurisation des personnes, des médicaments, des soins spécifiques, de prévention en matière de santé (lutte contre l’obésité, maitrise d’une sexualité assumée, actions correctives posturales, suivi du dossier médical, etc…) se sont désormais généralisés à l’ensemble des services et des établissements pour adultes handicapés mentaux et psychiques (selon une étude des besoins des populations accueillies au sein d’APOGEI 94, réalisée par le Cabinet EQR en 2010 et 2011 sur la base du GEVA).

Ainsi, La première mission du médecin coordonnateur embauché récemment au Siège de l’Association APOGEI 94, fait apparaitre des besoins criants qui ne relèvent plus du simple comportement des équipes de travailleurs sociaux en « bons pères de famille », comme l’impose le Code de l’Action Sociale et des Familles (CASF) en matière de distribution des médicaments, comme en matière de soins spécifiques des populations accueillies.

Cependant, la Direction des Services aux Personnes Handicapées et aux Personnes Agées (DSPAPH) du Conseil général de Val de Marne refuse aujourd’hui d’autoriser le renouvellement des postes médicaux et paramédicaux laissés vacants et financés exclusivement par l’Aide Sociale Départementale.

PRECONISATIONS DU PROJET

Au niveau local, le projet consiste:

  • sur le site de Mandres les Roses:
    • à reconstruire un Foyer d’Hébergement de 60 places pour travailleurs handicapés jeunes et moins jeunes toujours en activité professionnelle
    • à créer d’un Foyer de Vie de 40 places, faiblement médicalisé, pour accueillir des personnes dont le vieillissement normal les oblige à quitter leur emploi ou dont le vieillissement précoce les tient éloignés de l’employabilité.
  • sur le site de Santeny:
    • à créer un Foyer de Vie fortement médicalisé pour permettre l’accueil en hébergement de 40 personnes atteintes d’un vieillissement précoce et de difficultés d’ordre psychologiques et de 10 places en Centre d’Accueil de Jour médicalisé pour des personnes polyhandicapées à mobilité réduite (8 places issues de la délocalisation de la Maison des Orchidées + 2 places en extension).

Au niveau départemental, pour répondre au besoin de tous les établissements et services, il est envisagé la création d’un service paramédical dont les professionnels pourraient intervenir, concomitamment et alternativement, sur l’un ou l’autre des foyers, appartements ou au domicile des personnes handicapées.

Retour aux projets